Nous suivre

Une présidentielle sans pluralisme politique ?

Le 11 avril, le Bénin doit se choisir un Président. Pour le journaliste Francis Laloupo, le système de parrainage pour les candidats pose un problème car tous les élus - parrains potentiels - sont acquis au pouvoir du président Talon. Une analyse critique du processus électoral.

Dernières actus

Le principal opposant au Tchad, Saleh Kebzabo, a retiré lundi sa candidature de la présidentielle du 11 avril en accusant le président Idriss Déby Itno, grand favori pour un sixième mandat, d'intimider ses rivaux par l'usage de la force.

Deux personnes ont été tuées et cinq blessées dimanche à N'Djamena, lors d'une tentative d'arrestation d'un opposant, candidat déclaré à la présidentielle du 11 avril au Tchad face au président Idriss Deby Itno, au pouvoir depuis 30 ans, a annoncé le gouvernement.

Il est l’un des deux seuls candidats de l’opposition qui feront face à Patrice Talon lors du premier tour de la présidentielle, le 11 avril. Alassane Soumanou, accusé d’être un faire-valoir du président sortant, attaque à son tour ses anciens alliés.

Le président de la Cour constitutionnelle, Auguste Iloki a indiqué le 17 février à Brazzaville que le scrutin présidentiel du 21 mars se jouera entre le président actuel Denis Sassou N’Guesso et six autres candidats. Parmi les huit dossiers de candidature soumis à la cour, seul celui de Michel Mboussi-Ngouari a été invalidé.