Nous suivre

Le CDP de Blaise Compaoré à la reconquête du pouvoir

Tenu à l’écart des élections présidentielle et législatives de 2015, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) compte sur les scrutins couplés du 22 novembre pour faire son retour sur le devant de la scène politique.

Photo: Eddie Komboïgo, candidat à la présidentielle au Burkina sous les couleurs du CDP de Blaise Compaoré. Copyright Jeune Afrique

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) peut-il renaître de ses cendres ? Six ans après la chute de Blaise Compaoré, le parti rêve de reconquérir le pouvoir – ou, à tout le moins, de s’offrir une majorité à l’Assemblée nationale – lors des élections présidentielle et législatives du 22 novembre. Mais en a-t-il les moyens ?

Dernières actus

Pour la première fois depuis son retour en Côte d'Ivoire, l'ancien président Laurent Gbagbo a parlé lundi de son jugement et de son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI), affirmant qu'il avait été envoyé à La Haye car "il fallait écarter un homme gênant".

Plusieurs milliers de personnes ont réservé dimanche un accueil triomphal à l'ex-président Laurent Gbagbo dans son village natal de Mama (centre-ouest de la Côte d'Ivoire), dix jours après son retour à Abidjan à la suite de son acquittement par la justice internationale.

Le retour de l'ex-président Laurent Gbagbo le 17 juin en Côte d'Ivoire aura des répercussions sur la vie politique de son pays où, malgré une décennie d'absence, il reste un des acteurs majeurs depuis plus de 30 ans.

C'est un saut dans l'inconnu pour les 16 millions de Tchadiens: ils vivaient depuis 30 ans sous la férule d'un homme, Idriss Déby Itno, à peine réélu puis tué, et ils héritent d'une junte militaire dirigée par un fils inexpérimenté qui concentre tous les pouvoirs.